Genetique: Substitution de nucléotides, Mutations

Publié le par member Gänseerpel

Le code génétique est "dégénérée". C'est-à-dire une Acide aminée (AA) est codé par plusieurs différents bases triplets (=codons). Comme conséquence, un changement dans le triplet de nucléotides  n'implique pas automatiquement de changement au niveau des AA.

.

On appelle une substitution  au niveau nucleotide suivi d’un changement d'AA une substitution nonsynonyme (Ka).

Une substitution au niveau nucleotide n’entrainant aucun changement d’AA, est appelée une mutation syonyme (mutation synominous) (Ks).

.

Dans l'étude de la divergence évolutive des sequences ADN, il est  souvent necessaire d’estimer le nombre de substitions de nucléotides synonymes (silencieuses) et nonsynonyme (amino acidaltering) séparément. Comme le taux des substitutions synonymes est beaucoup plus haut que celui des substitutions nonsynonymes et est semblable pour beaucoup de différents gènes, les substitutions synonymes peuvent être utilisées comme une horloge moléculaire pour dater le temps évolutif d'espèces parentées (Kafatos et autres 1977; Kimura 1977; Perler et autres 1980; Miyata et autres 1980).

.

Dans une situation de stabilité évolutive, les mutations au niveau nucleotide impliquant un changement au niveau d'AA (=modifié phenotype modifié) seront désélectionnées et ne survivront pas. Ainsi, seulement les mutations de nucleotides sans impact sur le phenotype subsisteront (=silent/synonymous mutations).  la stabilité génétique d'une constellation de gène peut être définie avec le quotient de mutations non synonymes (Ka)/mutations synonymes (Ks)

Un rapport Ka/Ks> 1 suggère l'évidence de sélection naturelle positive c.a.d. une évolution progressive en cours  (Presgraves et autres, 2003)

 

 

 

Publié dans Virologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anne 12/10/2006 20:22

merci ganseerpel, on avance doucement mais surement. la notion d'horloge biologique est passionnante.