l'OMS demande d'urgence une rechercher rigoureuse sur les cas H5N

Publié le par ad



trad niceam/ anne

http://www.cidrap.umn.edu/cidrap/content/influenza/avianflu/news/nov2906invest.html

29 nov. 2006(CIDRAP News) l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a, cette semaine, publié de grandes lignes pour investiguer des cas humains de la grippe H5N1 aviaire dans un effort de jeter plus de lumière sur le virus L'OMS encourage une recherche rigoureuse sur les cas mystérieux H5N1 afin d'améliorer les chances de détecter les changements qui pourraient le transformer en souche de pandémie.

Les 14 pages du document appellent à un sondage complet de chaque cas, à interviewer le patient et à rechercher les contacts par la chasse d'autres cas voisins, et de sélectionner les données pour tous signes de transmission inter humaine. Elle demande étudier les cas suspects avant que les résultats de tests en laboratoire soient disponibles.

Le nouveau guide vient moins d'un mois après que l'OMS ait publié un rapport indiquant combien le virus H5N reste inconnu. Écrit par un groupe de principaux experts en matière de grippe, ce rapport, publié le 2 nov., a indiqué que la maladie H5N1 est fondamentalement différente de la grippe ordinaire dans sa sévérité et la gamme des manifestations. Entre autres, le guide demande une recherche pour déterminer pourquoi les enfants et les jeunes adultes semblent particulièrement susceptibles et si les facteurs génétiques augmentent le risque d'infection ou de transmission parmi les parents de même sang.


L'introduction du nouveau guide indique que, « le document reflète et incorpore l'expérience pratique de terrain acquise par des investigateurs travaillant aux niveaux internationaux, nationaux, et sous-nationaux pendant les investigations sur A (H5N1). » L'intention est que les agences locales de santé emploieront les directives pour établir leurs propres plans et procédures d’ investigation, indique l'OMS.

L'introduction du nouveau guide indique que, « le document reflète et incorpore l'expérience pratique de terrain acquise par des investigateurs travaillant aux niveaux internationaux, nationaux, et sous-nationaux pendant les investigations sur A (H5N1). » L'intention est que les agences locales de santé emploieront les directives pour établir leurs propres plans et procédures d’ investigation, indique l'OMS.


Les buts de la recherche de cas, selon les directives, incluent :

* Confirmation du diagnostic H5N1

* Réduction des malades et des morts en identifiant rapidement les cas et en commençant le traitement et les précautions appropriés

* Réduire davantage de diffusion en identifiant des sources possibles d'exposition et mettre en application des mesures de prévention et de contrôle

* Déterminer si la transmission inter-humaine devient plus efficace

* Identification des caractéristiques clefs épidémiologiques, cliniques, et virologiques principales de chaque cas

* Assurer l'échange d'information opportun parmi les cliniciens, les investigateurs de santé, et les fonctionnaires de gouvernement pour faciliter des réponses appropriées

Dans son avis sur la recherche des contacts des patients, l'OMS dit que les enquêteurs devront supposer que les patients sont infectieux 1 semaine avant le début de maladie et 2 semaines après, bien que la période infectieuse pour le virus n'ait pas été déterminée. Des contacts sains devraient être surveillés et le traitement antiviral préventif donné, selon leur risque d'exposition, comme défini dans les autres conseils de l'OMS. Hormis le traçage des contacts , les investigateurs devront rechercher activement d'autres cas H5N1 possibles en allant de maison en maison et en conduisnt probablement une surveillance téléphonique des équipements de soins de santé, praticiens, et des laboratoires, conseille l'OMS .

L'agence recommande de ne pas employer les tests de diagnostic rapides pour le virus H5N1. « L'exactitude diagnostique des essais rapides disponibles dans le commerce est inconnue, et si le résultat d'essai est positif, la différentiation entre les sous-types de la grippe A n'est pas possible et des essais confirmatoires doivent être faits, »indique le document. Dans son rapport du 2 nov., l'OMS a dit qu’il était urgent d’avoir un test de diagnostic rapide et fiable pour l'infection H5N1.

Le document de conseils discute des indices potentiels d'un changement de transmissibilité du virus humain et ce qui doit être recherché dans l’évaluation des cas des clusters. Il suggère également de faire des études complémentaires, telles que des enquêtes de seroprevalence des personnes avec un risque professionnel possible dans les secteurs affectés et l’étude des cas-contrôles pour évaluer les facteurs de risque pour l'infection. Voir également : Rapport circonstancié : « Directives d'OMS pour la recherche sur des cas humains de la grippe aviaire A (H5N1) »




See also:
Full report: "WHO guidelines for investigation of human cases of avian influenza A(H5N1)"



Publié dans infos Zone GLOBE OMS

Commenter cet article