Efficacité des oligomères morpholino antisens (P-PMOs)

Publié le par member RJP

jeudi 21 décembre 2006.

Les P-PMOs, ou oligomères phosphorodiamidate morpholino conjugués à un peptide, sont des oligonucléotides antisens modifiés, constitués de 20 à 25 sous-unités. La conjugaison à un peptide riche en arginine augmente significativement leur pénétration intracellulaire. En se liant spécifiquement à l’ARN ciblé et en bloquant son activité par encombrement stérique, ils peuvent inhiber l’expression génique, et donc bloquer la synthèse protéique. Ils ont récemment montré une activité antivirale vis-à-vis des virus à ARN sur culture cellulaire.

Dans une étude publiée en novembre 2006 dans le journal Antimicrobial Agents and Chemotherapy [1], des chercheurs ont évalué la capacité de huit P-PMOs antisens (possédant de 20 à 22 bases) à inhiber la réplication du virus influenza A H1N1 (A/PR/8/34) sur culture cellulaire.

La suite de ce résumé en français à cette adresse :

http://grippeaviaire.veille.inist.fr/breve.php3?id_breve=306

L'abstract en anglais ( la communication complète n'est pas free of charge) à cette adresse :

http://aac.asm.org/cgi/content/abstract/50/11/3724

 

Publié dans Documentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article